Notre gros bébé Oblatchka 

Publié le par Graine D'Océan

Le projet Oblatchka, c’est quoi ? surprise

 

Vous en entendez parler dans les journaux locaux, dans les magazines de voiles et autres depuis plus d’un an.

 

C’est le projet de bateau écologique que nous avons mené sur 1 an et demi avec l’envie de RÉVOLUTIONNER la construction navale amateure. angel

 

En descendant de nos grands chevaux, nous avions surtout l’envie de pouvoir naviguer en restant cohérents avec nos idées. laugh

 

« C’est-à-dire ? »

 

Nous voulions pouvoir voyager au gré des vents sans impacter notre environnement !smiley

 

C’est comme cela qu’est né notre projet.

 

En mai 2018, nous avons acheté les plans de construction pour un « Tahiti Wayfarer », dessiné par James Wharram Designs : un petit catamaran d’inspiration polynésienne de 6,4m.

 

C’est un bateau, sinon LE BATEAU, idéal à construire avec des matériaux écologiques.smiley

 

« Pourquoi ? »

 

C’est un bateau simple de construction. Nous avons donc pu changer les matériaux sans trop de problèmes pour un choix plus écoresponsable.yes

 

Nous avons changé tous les composants du bateau pour leurs équivalents écologiques, ou du moins éco-conçus ; avec des bois d’Europe du Nord ou de Bretagne, de l’époxy bio-sourcée, etc... cool

Le rassemblement des matériaux commence donc en juillet 2018, avec l’abattage de 2 arbres en Bretagne sud pour faire nos 5 poutres de liaison.

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

Vous nous avez peut-être rencontrés sur l’un des stands que nous avons tenu cet été là pour présenter notre projet :

  • Nettoyage du port de Lorient,
  • Troc et Puces à l’abordage,
  • Forum des assos à Plœmeur,
  • Fête des 5 Ports à Kerroc’h.
Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

En septembre on commence à imprégner les petites pièces de bois avec notre époxy bio-sourcée… dans la salle de bain de notre appartement étudiant à Rennes en attendant de trouver une place dans un hangar pour commencer à assembler les grandes pièces.blush

 

Nous sommes accueillis en janvier 2019 dans le hangar de l’association Les Marguerites à Lorient, ce qui nous permet de réellement commencer la construction !smiley

Nous nous sommes réfugiés sous une tente de fortune, à base de bâches et de palettes, que nous chauffions en hiver pour faire l'époxy car elle ne supporte pas les températures en dessous de 15°CNous nous sommes réfugiés sous une tente de fortune, à base de bâches et de palettes, que nous chauffions en hiver pour faire l'époxy car elle ne supporte pas les températures en dessous de 15°CNous nous sommes réfugiés sous une tente de fortune, à base de bâches et de palettes, que nous chauffions en hiver pour faire l'époxy car elle ne supporte pas les températures en dessous de 15°C
Nous nous sommes réfugiés sous une tente de fortune, à base de bâches et de palettes, que nous chauffions en hiver pour faire l'époxy car elle ne supporte pas les températures en dessous de 15°C

Nous nous sommes réfugiés sous une tente de fortune, à base de bâches et de palettes, que nous chauffions en hiver pour faire l'époxy car elle ne supporte pas les températures en dessous de 15°C

Le 7 avril 2019, une première coque est « cousue » avec des fils de cuivre pendant la Littorale 56 : le bateau prend enfin forme !

 

Merci à Frédérique et Patrick pour les fils de cuivre ! heartheart

"couture" des coques avec des fils de cuivre"couture" des coques avec des fils de cuivre
"couture" des coques avec des fils de cuivre

"couture" des coques avec des fils de cuivre

Une fois que sa jumelle est elle aussi cousue, les deux coques sont ensuite « collées », avec des joints-congés...

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

Nos joints-congés sont faits en mélangeant de l’époxy avec de la silice colloïdale, de la microfibre de cellulose et de la fillite (qui remplace la micro-ballon conseillée pour faire cela).cool

 

Cependant, il s’avère qu’il aurait été beaucoup plus simple (et moins onéreux) de remplacer la fillite par de la sciure de bois, ou de la farine de bois, car la fillite rend le mélange très liquide, et donc les joints-congés coulent, et nous ont pris beaucoup plus de temps que prévu.noangry

Notre gros bébé Oblatchka 

Puis arrivent les vacances d’été, dédiées (presque) exclusivement à la construction du bateau.

 

Les coques sont entièrement assemblées, stratifiées à la fibre de lin, enduites, les voiles (recyclées) sont cousues, etc...

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

Enduire les coques s’avère plus long que prévu.frown

 

« Pourquoi ? »

 

Petite information pour ceux qui voudraient remplacer la fibre de verre par la fibre de lin :

 

la fibre de lin est 2 x plus « résistante », 2 x plus « forte »,… bref 2 x mieux que la fibre de verre pour le même grammage, donc le même poids.

 

C’est-à-dire : vous pouvez (et devriez) favoriser une fibre de lin 2 x plus légère que la fibre de verre, ce qui vous permettra de dépenser BEAUCOUP moins d’époxy et de temps (et d’argent).wink

 

« Mais à quoi ça sert d’enduire les coques ? »

 

Ça sert à ce que la peinture soit (à peu près) lisse par dessus la stratification, et donc à avoir un joli fini plus facilement, naviguer plus vite, et ne pas avoir à nettoyer votre bateau de 6,4m à la brosse à dents pour enlever tout ce qui a pu se loger dans les petits trous de la fibre. laugh

 

En parlant de peinture, nous n’en avons pas ! 

 

« Quoi ? Mais c’est pas très beau un bateau avec de la fibre de lin apparente. »

 

On n'a pas de peinture, parce qu’on a mieuxcheeky

On a décidé de teindre notre époxy en la mélangeant avec des pigments naturels. Bon on admet, Nautix nous a fait les dosages.

 

« Mais pourquoi ne pas acheter une peinture, tout simplement ? »

 

Une peinture ça pollue !!! crying

Et Oui ! Parce que la peinture, en théorie elle ne pollue pas, mais en réalité oui, car elle n’est jamais parfaitement bien mise, donc elle s’effrite et c’est tout plein de petits bouts de peinture qui se déposent sur le fond des océans.

Alors que l’époxy, elle durcit avec le temps et elle reste. Même cette tache d’époxy verte que tu as faite sur la partie blanche de ton bateau elle reste. Il faut poncer pour l’enlever.

Et je rappelle qu’elle est bio-sourcée notre époxy. Oui, sinon c’est sûr ce serait pas très écolo tout ça !

Donc la première couche de ce que l’on va tout de même appeler peinture est posée le 29 septembre.Donc la première couche de ce que l’on va tout de même appeler peinture est posée le 29 septembre.

Donc la première couche de ce que l’on va tout de même appeler peinture est posée le 29 septembre.

En parallèle des couches de blanc et de vert...

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka 

... nous appliquons une recette ancestrale utilisée par les vikings sur les autres parties du bateau : pont, mâts, baumes, poutres de liaison, pagaie.

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka 
Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

« C’est quoi cette recette ? »

 

1/3 goudron de pin, 1/3 huile de lin, 1/3 essence de térébenthine (et non à la térébenthine).

 

Ça sent le lard fumé, ou le saumon fumé, mais c’est une super recette pour remplacer le vernis.

 

« Pourquoi ? »

 

Parce que ça rend le bois imputrescible et ça le nourrit. Donc le bois est protégé pour TRÈS longtemps. yes

Alors que le vernis il faut le refaire tous les ans car il ne protège qu’en surface et ne protège plus vraiment au moindre poque. sad

 

Par contre ATTENTION : les torchons et les pinceaux doivent être

séchés étalés car l’huile de lin fait de l’auto-combustion. Il ne faut pas

mettre son torchon en boule dans la poubelle, si non elle peut prendre

feu.

 

Aujourd’hui nous sommes le 11 novembre et le bateau arrive à sa fin. laugh

Notre gros bébé Oblatchka Notre gros bébé Oblatchka 

La mise à l’eau approche donc, vous serez avertis de la date très prochainement (dans les jours ou semaines à venir).wink

 

Nous espérons que vous serez là pour l’inauguration de notre bateau, certes pas parfait, mais qui permet de montrer qu’il est possible de changer la construction navale amateure, voire professionnelle, vers des méthodes plus écologiques, pour continuer de voguer sur les mers, sans les détruire.smileysmileysmiley

 

Ce projet nous a pris du temps, mais nous sommes fiers du résultat et impatients de partir en mer sur notre « petit nuage » (c’est ce que signifie Oblatchka).angel

 

 

Par ailleurs, nous remercions :

 

Lysiane & Pierre, Éloïse & Maël, Thomas &, Loes, Ugo & Arthur,

 

sans qui ce projet aurait été bien plus long et fastidieux !yes

 

heart Et aussi MERCI heart

 

heart à tous ceux qui ont soutenu notre projet, heart

 

heartet merci à vous pour votre lectureheart

 

heartheartheartheartheartheart

 

heartheartheart

 

heart

 

Solen et Guillaume

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article