Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Publié le par Graine D'Océan

Une aventure passionnante !

Petit reportage photos, sur cette vie formidable que l'on peut découvrir à marée basse, par grands coefficients.

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Massif d'Hermelles en formation, sur la pointe entre la petite plage de Kerpape et la cale de Kerguelen. Ces vers marins peuvent construire, avec leur mucus et des grains de sable, des édifices de plus d'un mètre, et apportent une grande richesse à l'écosystème. Mais attention : Ces structures sont TRÈS FRAGILES !!! Il vaut mieux éviter de marcher dessus...

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Petit Dormeur deviendra Grand Tourteau. Si on le laisse tranquille, ce juvénile de 6 cm atteindra sa taille adulte, de 14 cm (minimum de pêche réglementaire) à peut-être 70 cm !!!

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Ici un joli Annélide Émeraude sur un tapis de jeunes moules. On le croise souvent dans les rochers, zigzagant entre les moules ou les algues. Ce petit ver est aussi bien prédateur (crustacés, vers, mollusques) que charognard... Et il est très apprécié des poissons.

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

En soulevant une pierre, on peut voir une foule d'animaux de toutes sortes. En bas, on voit une petite Anémone. En haut, ce qui ressemble à un cloporte, est en fait un Chiton, mollusque rampant possédant une coquille articulée. Celui ci a perdu une de ses 8 plaques !

Important : TOUJOURS REMETTRE LA PIERRE À L'ENDROIT !!!

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Sous une autre pierre, à côté d'une Gibbulle (gastéropode brouteur d'algues) et de Serpules (vers protégés par un tube calcaire) apparaît un Doris de krohn, un petit Nudibranche ("branchies à nu") aux couleurs vives. Sous ses dehors de pompom-girl se cache un redoutable prédateur...d'éponges. Il existe un grand nombre d'espèces, lisses ou à papilles, de différentes couleurs, mais toutes plus belles les unes que les autres...

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Parmi les cailloux, se cache un petit Nérophis. C'est un cousin des hippocampes. Son museau court et son absence de nageoire lui valent le surnom de "vipère de mer"; il est cependant tout-à-fait inoffensif. Il se nourrit de proies minuscules, qu'il aspire lorsqu'elles sont à sa portée.

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Belle découverte que cette Orange de mer ! Sous un surplomb rocheux, cette éponge particulière vit à l'abri des regards indiscrets. Comme le fruit du même nom, sa "peau" est dure et granuleuse.

Grande marée du 10/02/2016 (coef. 108)

Sous cette pierre cohabitent des espèces complètement différentes. Nous avons pu identifier une Porcelaine grise (crabe minuscule d'1,5 cm max.) au centre, entouré d'autres crabes plus petits encore. Plus haut à droite, une Astérie bossue, petite étoile de mer pentagonale. Tout en bas, les fleurs blanches sur fond bleu: du Bothrylle, une ascidie coloniale. Et tout à droite, sous le crabe blanc, on distingue les pattes fines du Nymphon gracile. Sous son apparence d'araignée, c'est en fait un petit crustacé. N'ayant pas de véritable corps, ses organes sont répartis dans ses huit pattes.

Nymphon gracile

Nymphon gracile

Ceci n'est qu'un aperçu, tellement il y a de vies insolites à découvrir, dans ce monde voisin du nôtre.

D'autres surprises nous attendent aux prochaines marées d'équinoxe, du 9 au 12 mars. Malheureusement, l'engouement pour la pêche à pied affecte gravement la vie de cet écosystème indispensable et vulnérable. Alors venez découvrir ce monde fascinant, sortez vos appareils et ouvrez grands vos yeux ! Laisser pour une fois vos bêches, râteaux, cuillères, et autres outils de torture...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article